Témoignages


Bonjour Madame Perrault,

J’ai eu le plaisir et la chance de savourer la lecture de vos livres avec mes enfants et avec les enfants auprès desquels je travaille. Alors, lorsque Chantal Tanguay (Directrice de La Gîtée, maison d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants) m’a parlé de la possibilité d’écrire un témoignage de ma satisfaction; c’est avec plaisir que j’ai accepté. J’avais contacté la maison d’éditions qui publiait vos contes pour faire pression pour qu’elle publie à nouveau Le sac à dos invisible et je n’avais pas reçu d’ouverture! Je suis donc très contente que vous repreniez le tout!

Félicitations pour ce que vous faites!

« J’ai peur que papa aille en prison »

« C’est moins lourd sur mes épaules maintenant »

« Parfois, j’ai peur »

«  Il y a quelque chose dans mon sac à dos »

« Maintenant, quand j’ai de la difficulté à dormir, je chante une chanson dans ma tête et ça marche! »

Voici quelques paroles d’enfants qui ont été dites suite à la lecture des livres de Mme Danielle Perrault. Et parmi ceux-ci, il s’agissait parfois d’enfants ayant beaucoup de difficulté à verbaliser sur leur vécu, sur ce qu’ils ressentaient. D’autre fois, ces livres ont également créé des moments propices à la discussion. J’adore utiliser ces livres en tant qu’intervenante mais aussi en tant que maman pour la richesse qu’ils apportent aux enfants! L’accessibilité des histoires, l’attrait des images, les pistes de questionnement suggérées tout au long du conte captivent l’intérêt des enfants, leur permette de s’y retrouver, de s’exprimer et les aide à identifier des moyens pouvant les aider. Je qualifierais ces livres  comme étant des histoires qui parlent et qui aident à parler!

Je vous les recommande chaleureusement pour un moment des plus agréable avec les enfants!!!

– Sandra Poulin

.

.

J’ai reçu beaucoup de témoignages au sujet de plusieurs de mes contes. Je vous en livre quelques-uns : « Sac à dos invisible » : Une petite fille de 5 ans dit à sa maman, au retour de la maternelle : « On dirait que ton sac est lourd maman »

La maman qui me rapportait les propos de sa fille, me dit qu’elle avait enfin pris conscience de son attitude impatiente due à la très fatigante journée qu’elle venait de vivre. Ce simple constat modifia son attitude et contribua à créer une grande complicité entre elle et sa fille. Elle était admirative qu’une petite fille de 5 ans lui fasse prendre conscience de son état qui, en d’autres temps aurait dégénéré en créant un climat de tension amenant d’évitables chicanes.

Un homme d’une cinquantaine d’années traversant un douloureux épisode de sa vie, me dit en pleurant : « Tu l’as écrit pour moi ??, c’est ça ? »

Un couple de parents qui m’avait reconnue dans un centre d’achats est venu me remercier de leur avoir sauvé « leurs nuits » après avoir lu à leur fillette de trois ans « le Maître de la nuit » Depuis, Ils savaient qu’elle était réveillée parce qu’ils l’entendaient chantonner dans son lit. J’ai reçu plusieurs témoignages du même type.

– Danielle Perrault

.

.

J’ai découvert tes contes avec mes fils. Nous avons assisté à la lecture du Sac à dos Invisible. Je me souviens de l’atmosphère dans la salle quand tu as fini ta lecture. Il y a eu comme un arrêt où tout le monde, enfants comme parents étaient touchés, moi y compris … Tu leur avait permis de réfléchir et ils ne devaient sûrement pas s’y attendre … Alors, je te le dis, n’arrêtes pas d’écrire, tu fais trop bien.

– Isabelle Faure



facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Responsive Menu Clicked Image